Le sanatorium

De www.wikiarmor.net
Révision de 8 janvier 2013 à 14:59 par LOZACHALAIN (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Le projet de sanatorium

Sur ce point le département des Côtes-du-Nord est particulièrement favorisé du fait de la longueur de ses côtes et du climat humide et tiède. Il reste à déterminer le site le plus propice pour un tel établissement. Le docteur Violette a déjà sa petite idée sur le sujet. L’est de la baie de Lannion ou de la baie de Saint-Brieuc, protégé des vents froids d’Est, de Nord-est et du Nord semble devoir être privilégié. Il faut également une plage facile d’accès, avec peu voire pas du tout de villas aux alentours pour éviter les protestations des habitants, bien orientée, si possible centrale afin de pouvoir bénéficier des services de l’hôpital de Saint-Brieuc. Ainsi quelques sites se dégagent : Entre le Val-André et Erquy en premier, en second Saint-Jacut ou Lancieux (mais très éloigné de Saint-Brieuc), la plage de La Granville à Hillion en troisième lieu. Le département n’est pas en avance dans ce domaine. Il cite les établissements déjà créés à Berck et à Roscoff.

L’établissement devrait accueillir cent places pour des enfants, avec le cas échéant quelques-unes pour des adultes. Il n’est envisagé d’y envoyer que des pré-tuberculeux qui ont des chances de guérir du fait d’un séjour dans cet établissement. Inutile d’y faire venir des malades incurables. Combien peut coûter un tel établissement ? En reprenant les chiffres d’un projet en cours dans le département du Morbihan, à sept kilomètres de Lorient (probablement le site de Kerpape en Ploemeur) le docteur violette indique qu’un centre accueillant 100 lits couterait de l’ordre de 420 000 francs en investissement (achat du terrain, construction) et 108 625 francs en fonctionnement. Ces montants peuvent sembler de prime abord important. Il convient de les comparer à la solution qui consisterait à envoyer les enfants des Côtes du Nord dans les sanatoriums des départements voisins. Le calcul est vite fait Le prix de la journée est fixé à 2, 75 francs par jour, alors comptons. Cents enfants pendant 365 jours cela fait au total 100 375 francs que le département aura à débourser à d’autres s’il décidait de ne pas se doter d’un sanatorium et d’envoyer ses enfants dans les départements voisins. Mais seront-ils accueillis dans de bonnes conditions ? Combien de temps devront-ils attendre avant d’avoir une place ? Quelle serait l’image de ce département qui préfère envoyer ses enfants chez les voisins alors qu’il dispose de conditions climatiques idéales ?

Pour le docteur Violette il faut résolument s’engager dans la construction d’un sanatorium dans les Côtes du Nord.

Une autre conférence est animée quelques jours plus tard par le docteur Bruno, secrétaire de la mission Rockefeller qui se trouve alors dans le sud de la Bretagne. Il évoque bien évidemment l’exemple des U.S.A. En 25 ans grâce à l’action des pouvoirs publics le nombre de morts du fait de la tuberculose a diminué de 53% . Cela n’a été possible que grâce à une campagne d’éducation populaire antituberculeuse. Il annonce que des camions viendront dans le département, comme ils l’ont fait en Amérique, avec des affiches, des brochures, des conférences. Mais aussi en France, les camions de la Fondation Rockefeller ont en effet sillonné durant deux mois les routes de l’Ille et Vilaine et du Finistère. L’exemple américain sera reproduit en France avec ses journées nationales antituberculeuses et la vente de timbres-postes. Aux USA cela rapporte 10 millions de dollars par an ! De quoi faire réfléchir en cette période de vaches maigres. Dans le pays 600 dispensaires ont été construits en dix ans. Autre élément essentiel de la campagne, les infirmières-visiteuses. Pour convaincre les édiles, une conférence est animée par Miss Crowell, la directrice de la mission américaine pour la prévention de la tuberculose en France. Elle sait de quoi elle parle ayant été elle-même infirmière à New-York ! Ville cosmopolite qui accueille des populations venant du monde entier…