Stanislas Le Moel

De www.wikiarmor.net

Né à Laniscat le 9 Mars 1897 , Stanislas Le Moel est instituteur à Laniscat où son père avait également exercé le même métier. Il combat durant la guerre 14-18, poilu de Verdun décoré de la Croix de Guerre. Passionné par le sport il développe de multiples activités dans le centre Bretagne et à Saint-Brieuc, notamment les petits Loupiots et Les Hirondelles de Cornouaille qui présentaient des exhibitions notamment au stade de Saint-Brieuc. Responsable de la SFIO avant la guerre. Il fut détaché en 1938 à l’éducation physique dans les écoles de Saint-Brieuc mais il fut révoqué par le régime de Vichy en 1942. Pendant l’Occupation il était moniteur d’Education Physique et Sportive et devait se déplacer d’écoles en écoles ce qui lui permettait de circuler beaucoup et de prendre des contacts, de transmettre des messages.. Stanis Le Moel refuse de demander sa réintégration au régime de Vichy malgré les offres qui lui furent faites. Pour gagner sa vie il pris un emploi au service du contrôle des pommes de terre de semence.

Libération-Nord

Farouchement opposé au régime de Vichy et au nazisme, Stanis Le Moel prend part à la Résistance. Son activité professionnelle qui l’amenait à se déplacer dans tout le département lui permet de nouer des contacts. Il devient membre de Libération-Nord. Son ami Millet( ), un de ses collègues de travail et camarade de la résistance est fusillé par les allemands dans un chemin creux près de Corlay . Vers le mois de février 1944 il doit remplacer Yves Lavoquer au sein du CDL Clandestin jusqu'à la Libération. Le mouvement Libération-Nord ayant été sérieusement décapité après la vague d’arrestations du mois de février 1944, Stanis Le Moel fut chargé de remettre sur pied l’organisation dans le département. Il assure notamment la liaison avec la direction nationale du mouvement à Paris ainsi qu’avec Tanguy-Prigent.. Il venait souvent à l’hôtel Celtic à Saint-Brieuc chercher des journaux et des tracts du mouvement Libération-Nord. On le voit sur la photo prise le jour de la Libération à Saint-Brieuc à côté d’Henri Avril. Il est nommé officiellement membre du CDL lors de la réunion du 22 août 1944 en tant que représentant laïc et enseignant dont la profession a joué un rôle important dans la Résistance. Il est notamment chargé des dossiers de l’épuration au sein du CDL. Dès le mois de novembre 1944 il est le Directeur du Combat Social Organe de la Fédération Socialiste S.F.I.O des Côtes du Nord qui reparaît à la libération. Il est un des responsable de la fédération socialiste des Côtes du Nord au côté de Lavoquer, Mazier, Rouvrais, Rallon, etc. En Avril 1945 Stanis Le Moel est nommé inspecteur adjoint pour l’éducation physique et les sports et chargé de la Direction départemental de la jeunesse et des Sports après la guerre, il avait ses bureaux à la caserne des Ursulines. C’était un sportif, il a joué au football au Stade Briochin. Il fut également le directeur du journal de l’Association des Anciens résistants des Côtes du Nord, puis il présida l’association après le départ de Maurice Barré en 1947. Stanis Le Moel dont le souvenir est encore très vivace dans les environs de Laniscat et Gouarec est décédé en 1976.