Maurice Barré (abbé)

De www.wikiarmor.net

Maurice Barré , prêtre né à Lamballe, est réformé en 1939 ; ce qui ne l’empêche pas de s’engager dans l’armée en 1940 lors de l’attaque allemande. Fait prisonnier à Rennes, il s’évade et retourne à Dinan. En juillet 1943, l’O.C.M charge l’abbé Barré de Dinan de mettre sur pied le réseau Centurie sur une zone allant de Dinan à Morlaix. Il est l’adjoint de Paul Fèbvre , chef du réseau pour ce secteur. L’abbé Barré est également en relation avec l’abbé Corbel de Languédias qui héberge des aviateurs alliés et cache un émetteur-récepteur dans son presbytère. Il parlait couramment l’anglais ce qui facilitait les choses… Par la suite il accueille l’abbé Chéruel , membre du C.D.L. des Côtes du Nord, qui est entré dans la clandestinité en mars 1944. En novembre 1943, l’abbé Barré (pseudonyme abbé Beaumanoir) est nommé chef du réseau pour la Bretagne. Traqué par la Gestapo, il est arrêté à l’hôpital de Dinan, puis transféré à Rennes. Il est déporté au camp de Natwiller-Struthof en Alsace où il arrive le 29 août 1944, par le train dit de « Langeais », puis transféré au camp de Dachau d’où il reviendra. Souce: Alain Lozac'h, Petit lexique de la deuxième guerre mondiale en Bretagne, Éditions Keltia Graphic, Spézet, 2005