Les réseaux de la Résistance

De www.wikiarmor.net

Afin de dissiper certaines confusions il est nécessaire de bien faire la distinction entre mouvements et réseaux de résistance. Un réseau est constitué en vue d’un travail qui relève d’actes militaires (renseignements, sabotages, évasions de prisonniers et d’aviateurs alliés). Un réseau est en relation étroite par des filières variées avec un état-major pour lequel il travaille. Un mouvement a par contre vocation à s’adresser à l’ensemble de la population et de chercher à l’organiser en vue de la résistance à l’occupant et de préparer la libération et la mise en place de nouvelles institutions. Les mouvements se situent dans le champ de l’action politique, au sens noble du terme, tout en mettant en place des moyens militaires afin de chasser l’occupant et de renverser le régime de Vichy. Les réseaux apparaissent en Bretagne dès les premiers mois de l’Occupation, les mouvements naissent beaucoup plus tard et se développent surtout à partir de 1942-1943.

Les réseaux évoqués sur ce site dépendaient soient des services anglais (S.O.E et I.S ) comme Alliance, Pat O’Leary, Oscar, Shelburn, etc., ou du B.C.R.A des services de la France Combattante comme La Confrérie-Notre-Dame du Colonel Rémy, Cohors-Asturies, Centurie, Mabro-Praxitèle, etc.