Le Gouray

De www.wikiarmor.net
Commune de Le Gouray
Maire Fablet Michel
Population 1200
Superficie 30.31 Km ²
Code postal 22330
Code INSEE 22066
Intercommunalité CDC du Mené
Canton Collin�e
Arrondissement Dinan
Pays Centre Bretagne
Photo Blason.jpg
Site Web Site officiel

Le Gouray est une commune située dans le département des Côtes-d'Armor.

L'église Saint-Etienne( 1ère pierre posée le 23 avril 1854 )


D'une superficie de 3.050 hectares, Le Gouray est une commune verte et boisée, parsemée d'une trentaine de villages et hameaux que l'on découvre au hasard d'une colline ou au creux d'un vallon.
L’origine bretonne de son nom « Gorre » ( hauteur ) souligne encore un relief accentué lorsque, partant de la Forêt de Boquen à l'est ( à découvrir aussi sur Wikiarmor l'Abbaye de Boquen), on rejoint, par monts et par vaux, à l'ouest, les contreforts du Mont Bel-Air, point culminant des Côtes d'Armor.

L'altitude de la commune est comprise entre 79 et 305 mètres, le Bourg lui-même s'étalant au pied d'une colline boisée culminant à 173 mètres dénommée le « Pas-es-Biches ».

Les « Gouraisiens » ont la chance de vivre à la campagne tout en bénéficiant de la proximité de la ville. Lamballe et Saint-Brieuc sont accessibles très rapidement et il ne faut que quelques minutes pour rejoindre la RN 12 à Plénée Jugon, ce qui constitue un atout économique non négligeable.

Commune rurale depuis toujours avec une intense activité agricole, Le Gouray a connu elle aussi l'exode de sa population. Heureusement, la proximité des Etablissements Kermené ( la plus grande salaison d'Europe ) et une politique municipale volontariste ont fait inverser la tendance. Aujourd'hui, l'évolution démographique est favorable ( 1 028 habitants en 1962, 1219 habitants en 2010 ) et la commune, tout en développant de nombreux services de proximité, investit maintenant pour l'avenir, et ce, dans le respect des principes énoncés et développés par le Grenelle de l'Environnement.

Le Gouray appartient au Pays du Centre Bretagne.
Elément moteur incontournable du canton de Collinée, avec ses projets et nombreuses réalisations dans le domaine du développement durable ( Chaufferie bois et réseau de chaleur, plate-forme bois énergie, installations photovoltaïques ), elle accueille aujourd'hui la pépinière d'entreprises de la Communauté de Communes du Mené.

Au dire des légendes populaires, le Site de Crokélien, situé sur la commune, est le domaine des fées Margot, discrètes et parfois espiègles qui peuplent encore de nos jours l'imagination de tous les habitants du Mené.

La baignoire de la fée Margot sur le Site de Croquelien


La formation du mont Croquelien remonte à l'ère primaire (-600 à -200 millions d'années).

Sous l'emprise des eaux et des racines, de l'oxydation de la pierre, des variations de températures, le temps, le massif granitique a connu d'importantes désagrégations chimiques et mécaniques au fil des millénaires. Il forme aujourd’hui un chaos de blocs aux noms évocateurs : la Baignoire de Margot, la Marmite des fées , le Portefeuille, ….






On peut consulter des données historiques sur la commune et découvrir son patrimoine sur le site collaboratif Topic Topos.

Dans un livre numérique à consulter en ligne, on découvre notamment, l’Allée couverte de l'Epine, appelée aussi « Roche aux Fées », un vestige néolithique qui témoigne de la présence de l’homme au Gouray dès 4000 ans avant JC, l'existence de souterrains datant de l'âge du fer, à Boucléron, et à Saint-Roch, un site gallo-romain près du village du Val-Raulet, le Moyen Âge avec ses mottes féodales de la la Motte du Parc et de la Motte Basse, ses épidémies dévastatrices, ses établissements pour lépreux et le culte de Saint-Roch, saint protecteur.

Avec la Révolution, Le Gouray devient chef-lieu de canton.
A cette époque, l'économie est essentiellement agricole, mais on on a aussi extrait du minerai de fer à Carbilan pour alimenter le haut-fourneau de la Hardouinaie et celui du Vaublanc et exploité une carrière d'ardoises à Saint-Roch au XIX ème siècle.


La famille Perret fournit de nombreux élus au canton, et parmi eux, Pierre, cultivateur, sera Maire du Gouray, conseiller général et enfin élu député à l'Assemblée constituante en avril 1848.

Autre personnage célèbre, Florian-René Le Mintier de la Motte Basse, né le 17 octobre 1731 au Gouray.

La famille Le Mintier, originaire de la région de Moncontour ( Les Granges en Hénon ), vit de père en fils à la Motte Basse depuis son installation en 1460. Sous la Révolution en 1791, Florian-René Le Mintier rejoint l’armée des aristocrates émigrés sous la conduite du Prince de Condé où il se fait remarquer pour sa bravoure. Un peu plus tard, par fidélité au Roi, il déclinera l'offre de Napoléon d'intégrer les armées de l'Empire. Le château a connu de nombreux aménagements au cours des siècles. Son aspect actuel date des XVIIIe et XIXe siècles. A découvrir, le site web de la Motte Basse



Il faut aussi découvrir le passé récent de la Commune avec Le petit train des Côtes du Nord et plus particulièrement l'histoire de la ligne Dinan - Collinée.


D'autres informations sont disponibles sur le site officiel de la commune : http://www.legouray.com/

Autres liens :




Page mise à jour par Jean-Yves Hamet le 10 avril 2011 à 22:40 (UTC)