Jedburgh

De www.wikiarmor.net

Mission composée de trois hommes de nationalité différente chargée de prendre contact avec la Résistance. Une quinzaine d’équipe Jedburgh furent parachutées en Bretagne après le débarquement allié en Normandie. La première mission Jedburgh composée de Khéo, sergent canadien radio, le capitaine Aguirec français (Paul Bloch de son vrai nom), le Major Wise anglais, atterrit en forêt de Duault près de Callac. Ils rejoignent ainsi la base Samwest dans la nuit du 9 au 10 juin, suite à l’arrivée quelques jours plus tôt d’une cinquantaine de S.A.S, commandés par les lieutenants Botella et Deschamps. Cette mission dénommée Frédérick a pour mission d’évaluer les besoins en vue d’armer les groupes de résistance et entre donc en contact avec les responsables. Elle est par ailleurs en liaison permanente avec Londres grâce à un précieux poste de radio. C’est ainsi que dès l’arrivée dans le secteur de Duault des contacts sont établis avec les groupes de résistance du secteur et plus particulièrement les Francs-Tireurs et Partisans ( F.T.P. ) du maquis Tito dirigé par Etienne Le Nénant et auquel appartient JoJo Ollitrault.

Une seconde équipe Jedburgh se pose dans la nuit du 9 juillet près de Jugon avec une centaine de conteneurs d’armes. François ( Jean Devienne ), chef du Front National des Côtes du Nord et d’autres responsables de la résistance de l’Intersecteur-Est les attendaient. D’autres équipes Jedburgh furent parachutées en Bretagne, plus particulièrement dans le Finistère : « Gilles » à Briec sur Odet le 9 juillet, « Francis » près de Quimperlé le 9 juillet, « Gilbert » près de Scaër le 10 juillet, « Horace » et « Hilary » dans le secteur du Huelgoat le 18 juillet, « Ronald » le 4 août près de Quimper, etc. Dans le Morbihan les missions « Georges » à Saint-Marcel (Morbihan) le 10 juin 1944, « Gérald » le 18 juillet à Kergrist, et pour terminer l’équipe « Douglas » qui arrive le 6 août, participent à la libération du département auprès des F.F.I.