Jean Le Jeune

De www.wikiarmor.net

Mécanicien dans l’aéronautique en 1939-1940, réformé en 1941 après un accident de voiture dans le sud de la France, Jean Le Jeune s’engage dans la Résistance dans le sud-ouest du département des Côtes du Nord où il est né en 1921 (à Plévin près de Rostrenen). Au sein des F.T.P, il procède à de nombreux sabotages. Alors âgé de 23 ans, il est désigné début 1944 adjoint au Commissaire aux effectifs des F.T.P. Arrêté en février 1944 et blessé, Jean Le Jeune est libéré de l’hôpital de Lannion par un commando F.T.P. Début juin 1944, il est désigné chef départemental de l’Etat-Major des F.T.P des Côtes du Nord (Commandant Emile). Membre du Parti Communiste clandestin auquel il a adhéré à la fin de l’année 1942, il en devient un des principaux responsables dans le département après la guerre.

Souce: Alain Lozac'h, Petit lexique de la deuxième guerre mondiale en Bretagne, Éditions Keltia Graphic, Spézet, 2005