Canal de Nantes à Brest

De www.wikiarmor.net
Canal de Nantes à Brest
Commune
Téléphone
Site web


Canal nantes brest.jpg
Ouvrage napoléonien terminé sous Louis-Philippe
Les blocus anglais répétés du XVIIè et XVIIIè siècles, la nécessité de désenclaver la Bretagne, font sentir le besoin d’une voie d’eau à l’intérieur des terres pour relier les ports de Nantes, Lorient et Brest.

L’idée de 1746 prend forme en 1782, grâce au projet de Pierre-Marie Rosmivynen, jeune ingénieur, qui rédige un rapport sur la communication intérieure du royaume. Les états de Bretagne se montrent intéressés, mais la Révolution paralyse les travaux. La construction commence en 1811 et s'achèvera en 1875. Le canal ouvre la Bretagne rurale au monde, en permettant l’importation d’engrais phosphatés et l’introduction de nouvelles techniques de culture. Il suscite de vastes défrichements en 1860 et 1890, et conduit à l’abandon de l’assolement triennal. En permettant les transports pondéreux, il favorise l’expansion de l’industrie, notamment celle de l’ardoise. Ouvrage monumental au coût astronomique, il fait appel à une multitude d’ingénieurs, ouvriers, soldats, forçats, et ses archives relatent de pathétiques accidents et autres sordides histoires… Cet immense escalier d'eau de 10 mètres de large, profond de 1,62 mètre, bordé de chemins de halage, gravit 555 mètres en 238 écluses. Sur 374 km, il traverse cinq départements. A l’écluse maritime de Guilly-Glas, en aval de Port-Launay, un bassin à flot accueille les bateaux de haute mer, quel que soit l’état de la marée. Le canal subit malheureusement plusieurs coups de freins, la guerre de 1914-1918, la concurrence du rail, et surtout un changement de direction à EDF, au cours de la construction du barrage de Guerlédan en 1930. Le projet d'une série d'écluses le long du barrage est alors abandonné et, coupé en deux, le canal devient inutilisable… Présence de l'homme et de la nature, il est aujourd’hui un écrin unique de plaisance, où randonneurs, pêcheurs et amateurs de sports nautiques.